Il existe un endroit particulier sur la rive sud du lac Érié, à l'embouchure de la rivière Cuyahoga, où vit un groupe de supporters bien à part. Quoi que leur fassent subir la Tribe, les Cavs et les Browns, ils y croient toujours.

Believeland

Il existe un endroit particulier sur la rive sud du lac Érié, à l'embouchure de la rivière Cuyahoga, appelé Cleveland. C'est le site du Rock and Roll Hall of Fame et le foyer des Indians, des Browns et des Cavaliers. Mais c'est également le foyer d'une série de défaites cuisantes. De toutes les villes américaines qui possèdent au moins trois grandes franchises sportives, Cleveland est la seule à ne pas avoir remporté de championnat au cours des cinquante dernières années. Ces équipes sportives, et les cœurs qu'elles ne cessent de briser, ont inspiré un autre nom à la ville, et le titre de ce film 30 for 30 : "Believeland". Réalisé par Andy Billman, originaire de l'Ohio, ce documentaire évocateur vous emmènera 50 ans en arrière et vous fera découvrir les hauts et les bas de cette métropole autrefois florissante : c'est là qu'est né Superman, après tout. Malgré les malheurs économiques et sportifs, et le T-shirt sur lequel on peut lire "Dieu déteste Cleveland", les gens continuent à croire et à vénérer Jim Thome, Jim Brown et LeBron James. Mais ils ne peuvent pas non plus oublier Edgar Renteria, John Elway et Michael Jordan, les hommes qui ont anéanti leurs rêves d'un titre de champion tant attendu. Aussi douloureux soit-il, "Believeland" est une célébration de la foi, un témoignage de l'importance du sport pour Cleveland, et de Cleveland pour le sport.

Date de sortie :

2016