1990

Neri Parenti réalise le septième volet de la saga Fantozzi, et pour le comptable, c'est l'heure de la revanche tant sur le plan social que personnel. Il sera un juré incorruptible dans un dangereux procès mafieux. Et après s'être séparé de sa femme Pina, il gagnera le cœur de Mlle Silvani. Il finira par être moqué et humilié, dans la fin la plus mélancolique de la saga.

Fantozzi alla riscossa

« On doit s'accepter tel que l'on est. On n'a pas de complexe d'infériorité, on est inférieur ! » Dans le sillage du précédent Fantozzi, ce volet traite de la vie de Fantozzi loin du travail, dans une atmosphère triste et mélancolique. Il est toujours déprimé et souffre d'être à la retraite, mais un jour, il reçoit un appel pour être juré dans un procès mafieux. Fier de représenter la loi contre la Mafia, il se montre incorruptible, alors que les juges acceptent des pots-de-vin. Mais à la fin du procès, lassé des menaces constantes, il s'accuse des méfaits de la Mafia et finit en prison. De manière mémorable, Fantozzi trouve une pieuvre géante dans son lit - une tentative d'intimidation de la mafia - avec laquelle il a une relation éphémère, la prenant pour sa femme, Pina. Libéré pour demi-folie, il décide de suivre des cours de dur à cuire auprès d'un ancien hooligan anglais. Pour l'examen final, il doit agresser une vieille dame, mais à cause d'un malentendu, il finit par voler son ancien employeur, le duc-comte Barambani. Voir Fantozzi ainsi changé l'incite à le réembaucher dans l'entreprise, lui donnant d'énormes pouvoirs. Bien sûr, tout ceci n'est qu'une manigance du « Mégadirecteur », et Fantozzi se retrouve en prison pour faillite frauduleuse. Après avoir été libéré, il se sépare de sa femme Pina, qui a profité de sa détention pour publier un livre, devenu best-seller, intitulé : « Comment vivre avec un perdant et être heureuse ». Il parvient à séduire Mlle Silvani, mais leur histoire d'amour se termine mal. Désespéré, Fantozzi se tourne vers une agence matrimoniale pour chercher l'âme sœur. Mais au premier rendez-vous, Fantozzi se retrouve devant sa femme, Pina. Dans la fin la plus mélancolique de la saga, tous deux, main dans la main, rentrent ensemble chez eux.

Date de sortie :

1990