1988

Qui est plus désespéré qu'un esclave regrettant ses chaînes ? On rit amèrement dans le sixième volet des aventures de Fantozzi, réalisé par Neri Parenti. Désormais à la retraite, le comptable Ugo ne sait pas comment occuper son temps libre et finit par chercher, et trouver, un moyen de reprendre le travail. Et le braquage systématique de sa pension n'est qu'humiliation et moquerie.

Fantozzi va in Pensione

« À partir de demain, une nouvelle vie commence pour nous. » Pour la première fois, l'action ne se situe pas au bureau, mais se déplace pour explorer la vie de famille et la relation de Fantozzi avec sa femme Pina. Ayant pris sa retraite avec certains de ses collègues, dont l'arpenteur Filini et Mlle Silvani, la vie devient terne et sans intérêt pour le comptable le plus malchanceux d'Italie. Pour ne pas s'ennuyer, il essaie tout, mais toujours avec déception. Il accompagne sa femme Pina au marché et rentre chez lui avec un demi-bœuf. Il va au cinéma avec sa femme, mais se retrouve par erreur en train de regarder « Le casalingue », un film pour adultes. Il adopte même un chien de combat terrifiant, le nouveau gardien de la maison qui dissuade les voleurs de le cambrioler. Il y a aussi le voyage tragi-comique de l'INPS (Institut national de protection sociale), organisé par son ami Filini, qui, après un voyage en autocar de 18 heures pour rejoindre Venise, se termine par une visite des célèbres grottes de Postumia où une stalactite tombe du plafond sur la tête Fantozzi. De plus en plus déprimé et nostalgique du bureau, il tente de trouver un travail en se faisant passer pour un homme de 35 ans, mais après avoir été découvert, il est humilié par tous. Sa femme Pina, interprétée par Milena Vukotic, sera tout au long du film l'acolyte de Fantozzi qui passera de l'ennui à la déprime, pour finir par supplier d'être réembauché, découvrant que ses anciens collègues ont fait de même.

Date de sortie :

1988