Le roman "Le Transfuge" parle de la conscience de l’humanité, de devoir, de culpabilité et d’expiation. Mais cette histoire centrée sur un soldat de la Wehrmacht qui rejoint le camp soviétique était difficile à publier en 1951.

Der Überläufer

Le roman "Le Transfuge" parle de la conscience de l’humanité, de devoir, de culpabilité et d’expiation. Mais cette histoire centrée sur un soldat de la Wehrmacht qui rejoint le camp soviétique était difficile à publier en 1951, à l’époque idéologique de la Guerre froide. Ce n’est qu’en 2016, après la mort de Lenz, que l’éditeur a publié son livre, qui est devenu un best-seller. Cette adaptation cinématographique décrit les expériences du soldat Walter Proska pendant le dernier été de la Guerre froide et sa tentative de fonder une nouvelle Allemagne dans la zone d’occupation soviétique, le tout influencé par une histoire d’amour touchante. Comme souvent dans l’œuvre de Lenz, l’intrigue gravite autour de personnages qui ne peuvent pas vivre en paix avec leur passé et qui cherchent une réconciliation. Il était important pour Lenz de décrire une paix laissant aussi de la place aux querelles : "Nous rendons au passé ce qui lui revient et au présent ce qui le rend acceptable", selon ses dires. "Le Transfuge" est porté à l’écran par le réalisateur oscarisé Florian Gallenberger et le producteur Stefan Raiser dans une adaptation captivante et visuellement impressionnante.

Date de sortie :

2020